Accueil du site Symbole de l'école Site web de Shanshan, calligraphe Externe Interne Armes traditionnelles

Travail respiratoire

Le tra­vail res­pi­ra­toire nous fait pren­dre cons­cience de notre mau­vaise ges­tion du souf­fle, nous permet de qua­li­fier et maî­tri­ser notre res­pi­ra­tion ainsi que de nour­rir le et le diri­ger selon les cir­cuits énergétiques du corps. Citons les paro­les de l’empe­reur Jaune 黄帝 Huángdì, sou­ve­rain légen­daire qui aurait régné de 2698 à 2597 av. J.-C. et qui serait à l’ori­gine d’un des canons de la méde­cine tra­di­tion­nelle chi­noise, le 黄帝内經 Huángdì Nèijīng :

« Respirer c’est vivre,
Respirer mal c’est vivre mal,
Respirer petitement c’est vivre petitement,
Il appartient à chacun de cultiver son corps et son esprit
Afin d’obtenir le vrai souffle. »

On com­mence par appren­dre à appré­hen­der les trois niveaux res­pi­ra­toi­res (ventre, thorax, gorge et tête) cor­res­pon­dant aux lieux du 精 jīng ("essence"), du 氣 ("souf­fle-énergie") et du 神 shén ("esprit"), trois des cinq sub­stan­ces vita­les en méde­cine tra­di­tion­nelle chi­noise, avec le sang et les liqui­des orga­ni­ques. Ce tra­vail s’effec­tue d’abord de manière sta­ti­que puis en mou­ve­ment selon des enchaî­ne­ment codi­fiés (quyền res­pi­ra­toire et énergétique ou luyện khí quyền).



3.2.5 [24404] | Hébergement Free-H.org